Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 octobre 2020 3 21 /10 /octobre /2020 11:12

Haut de page

Mise à jour. le 21/24 octobre 2020                                                                                     Les liens en turquoise

 

Je prends conscience aujourd'hui que j'aurais dû titrer mon article différemment.

Donc, modifications :

 

Probiotiques. Aliments riches en prébiotiques, mes amis ! 

 

Sinon, j'ajouterai que les probiotiques en libre-service, hum hum. On ne tire pas toujours la bonne pioche. Mieux vaut s'orienter vers les aliments qui contiennent des probiotiques et prébiotiques, même si certains sont moins riches ! Pour plein d'autres raisons. Il y a des spécialistes de la nutrition. Evitez les autoproclamés, regardez les CV et leur réseau. Ne pas les laisser trainer dans le frigo plus de 2 jours ou achetez congelé. Prenez les conditionnements adaptés au nombre de personnes qui mangent à votre table. Evitez de cuisiner avec de la matière grasse, limiter la quantité. Cuisson à l'eau, à l'étouffée, cuisson lente basse température. 

 

Et je comprends mieux les propos du Pr Joel Doré qui m'avait répondu : "Vous avez appris à prendre soin de votre symbiose…"

 

 

Pour vous faciliter la liste de courses, je partage avec vous ce que j'ai fixé sur mon frigo. Ceux qui n'ont pas envie de savoir pourquoi peuvent se contenter de lire et enregistrer. On lit :

 

LES PREBIOTIQUES NOURRISSENT VOTRE MICROBIOTE INTESTINAL

 

LES BONNES BACTERIES RESTENT LA OU ELLES ONT DE QUOI SE NOURRIR

j'aurais pu ajouter "ET FONT DES PETITS"

🍌🍏🥕🥦🥔🍓🥒🍅

Mise à jour. le 7 octobre 2019

 

Voir en bas de page

une excellente conférence du Dr Guillaume Fond donnée le 5/10/2019 

 

 

🍌🍏🥕🥦🥔🍓🥒🍅

 

2ème mise à jour le 21 octobre 2019

 

J'ai ajouté à la suite un lien avec un documentaire que j'ai vu sur Arte, samedi soir 19 octobre,

avec le Pr Joel Doré et d'autres professionnels.

N'hésitez pas à cliquer sur les liens !

Tout ça ! dans le même mois !!! 

 

Vous pouvez quand même lire mon article avant, il y a un lien entre les deux.

 

👩‍👩‍👧‍👧👨‍👨‍👧‍👦👨‍🌾👩‍🎓👩‍🚀👨‍💼🙀

 

 

15/04/2018 

Les concours de circonstances sont-ils liés au hasard ?

 

Depuis 2013, pour prévenir un AVC ischémique, bouchon dans un vaisseau du cerveau, qui empêcherait la zone concernée d'être nourrie et oxygénée, je prends un antiarythmique et un anticoagulant, jusqu'à la fin de mes jours… Parce que l'antiarythmique ne suffit pas à lui seul pour empêcher la formation de caillots. Il écrête seulement le problème en diminuant la fréquence et peut-être plus (je ne suis pas experte).

 

Jusqu'à 2017, l'anticoagulant que je prenais était le Préviscan, efficace, mais anti vitamine K, donc cela supposait ne pas manger un certain nombre d'aliments ou alors les manger en quantités très régulières pour que l'INR reste dans une fourchette souhaitée. Et d'avoir toujours en tête ce qui  contient de la vitamine K. Déjà que, faire le repas, pfff,.. je tiens ça de ma grand'mère maternelle...mangez vite, vous serez débarrassés, disait-elle :) ah haha)  acheter les "bons" ingrédients en fonction des recommandations et des goûts, et pas que des vôtres… Pas facile à gérer. On dose donc régulièrement l'INR pour vérifier. Parfois j'ai oublié d'aller au labo, car j'avais une notion du temps très rudimentaire. Ben oui, j'étais un peu, beaucoup hors du temps.

 

Mon cardiologue m'a proposé début 2017, et prescrit du Xarelto, anticoagulant non antivitamine K. Auparavant, il n'y avait pas assez de recul sur le médicament, et méfiance sur les  éventuelles interactions avec mes autres médicaments… J'étais bien d'accord, j'avais déjà eu apparitions d'effets secondaires du domaine psy, rien qu'en changeant de générique sur 2 médicaments parce que le pharmacien avait changé de fournisseur... 

Mais comme là, j'ai eu des signes pouvant faire penser à des signes précurseurs d'AVC, et que mon INR se baladait sous la limite inférieure. Il a pris la décision. Je n'ai pas fait immédiatement le changement car j'avais peur d'avoir des saignements incontrôlés, il y a toujours des gens qui racontent des histoires pour vous décourager. Finalement, 2 mois après, j'ai commencé le nouveau traitement selon la procédure qu'il m'a prescrite, pour remplacer le précédent. 

 

Cela s'est bien passé. J'ai été et je suis encore ravie de pouvoir manger, selon mon envie, un certain nombre de légumes que j'aime beaucoup. Mais au bout d'un certain temps, 1 ou 2 mois, j'ai constaté un ralentissement très net du transit. ce qui n'était pas pour m'arranger.

 

Non ! pas la diverticulite ! Non !

 

Je me suis souvenue qu'une des mes cousines m'avait conseillé les probiotiques pour prévenir les crises de diverticulite. Je ne l'avais pas suivie car elle m'avait indiqué un magasin bio et  je n'avais pas bien compris. J'aime bien avoir les explications complètes. Bref, je n'avais pas été convaincue. Surtout que sur ce sujet, ce n'est peut-être pas là où on l'on trouve les bons interlocuteurs. Je ne pense même pas avoir compris que c'étaient des bactéries. Mais, dans mon état 4 ans en arrière et même plus, je pouvais avoir compris quelque chose et ne plus le savoir 1 heure, 3 jours, etc. après. Oui, dur dur.

 

De plus en plus souvent, je voyais sur le net des articles sur les probiotiques. En gros, les probiotiques, ce sont des bonnes bactéries pour repeupler correctement votre flore intestinale. Je suis allée à la pharmacie qui me semblait et me semble toujours le lieu le plus indiqué pour avoir les meilleurs produits pour la santé, et aussi et surtout avoir l'information et les meilleurs conseils pour mon choix, en plus des médicaments.

 

J'ai expliqué mon problème et on m'a recommandé ERGYPHILUS Confort,  chaque gélule contient 6 milliards de lactobacilles et et bifidobactéries revivifiables. (Lactobacillus plantarum, Lactobacillus rhamnosus, Bifidobacterium longum, Lactobacillus acidophilus, Bifidobacterium bifidum) Il faut les conserver au réfrigérateur, sinon il y en a pas mal qui meurent. 20%. Plus de détails sur le flacon, je ne vais tout de même pas faire la pub de Nutergia... Mais je dis quand même ce que j'ai pris, sinon ce serait un témoignage tronqué.

 

J'ai eu l'effet escompté assez rapidement, avec quelques inconvénients gazeux qui n'ont pas perduré. Relativement, on va dire, il faut quand même le temps que la flore se rééquilibre. Mon budget n'étant pas extensible, j'ai commencé à réfléchir comment faire pour ne pas avoir à en racheter trop souvent et aussi à l'amélioration du rendement. Comme j'avais étudié aussi la microbiologie pendant mes études, j'ai pensé que je devais trouver le moyen de les faire se multiplier, ces bonnes bactéries.

 

Qu'est-ce qu'il faut que je leur donne à manger ?

 

J'ai posé la question à Google : aliments pour probiotiques. J'ai ainsi appris qu'on les nommait prébiotiques. Eh ben dis donc, tout pour se mélanger les pinceaux ! J'ai éliminé ceux en capsule, ou en comprimé, car source supplémentaire de coût. Et quand j'ai vu qu'il y avait plein de légumes et fruits qui en contenaient, j'ai pensé que j'allais les nourrir en mangeant et en choisissant mieux mes aliments. C'est assez dingue quand j'y pense, il y en a plein que j'aime beaucoup et un nombre non négligeable dont je devais me passer avec le Préviscan...  J'ai trouvé plusieurs listes. J'ai fait mes choix en fonction de ce qui trouve sur le "marché" en fonction des saisons, des prix, des mes goûts. Et voilà !

 

A table, les probiotiques !

 

En fait, si certains sont trop chers ou si le conditionnement (par ex un chou), c'est trop gros pour 2, on les achète congelés, déjà épluchés (merci Pxxxxd ! ) et on en met un peu, ou plus selon ce qu'on veut. Cuisine à la façon latino, Las mezclas ! Pas  trop cuit.

 

Et après ? J'y viens.

 

Au bout d'un mois environ, et plus, j'ai remarqué, et il n'y a pas que moi...

que je me sentais vraiment bien !

 

Oh ! mais il ne faudrait pas que tu commences une phase maniaque, m'a dit mon mari. Oh ben quand même ! Non, moi je vois nettement la différence ! Il y a, de surcroît, d'autres signes qui ne trompent pas, et là, ils sont en négatif. Cette inquiétude lui a vite passé.

 

J'ai rapidement remarqué encore plus d'assurance au volant, j'ai pensé que c'était dû à un nouvel ajustement de mon traitement de PPC (pour l'apnée du sommeil). Plus d'oxygène dans le cerveau, car plus de pression tout le long de la nuit. Doubler 4 ou 5 camions collés sur l'autoroute avec le terre-plein central de béton à gauche. Sans hésiter. J'ai beaucoup roulé pour mon travail, mais cela remonte à plus de 30 ans !  Plus d'envie de dormir au volant ou ailleurs, ça, c'est vraiment la PPC.

 

Quand j'ai vu l'annonce du Brain Day organisé par la Fondation FondaMental et je ne me souviens plus de son partenaire, j'ai immédiatement décidé que j'irais. Et j'ai acheté un billet de TGV dès que j'ai été inscrite. Je n'étais pas retournée seule à Paris depuis 1989. J'avais un blocage, je ne me sentais même pas de prendre le TGV seule, et quand je pense le nombre de fois que j'ai fait ce trajet et bien d'autres en TGV, avion etc. seule… je ne pouvais que constater que j'avais comme les ailes attachées ( ou les pieds, si vous préférez). J'avais un malaise par rapport à ça. Je me sentais carrément diminuée. Et puis retrouver Paris seule et prendre de front mes souvenirs, ça me faisait reculer. Tant que je ne me trouvais pas en situation, cela ne m'embêtait pas trop.

 

Le 1er septembre, j'y étais. Vous voulez connaitre le contenu des communiqués, cliquez

 

Brain Day, les actes

 

et pour les timides, oups... pour les sceptiques,

 

Actes Brain Day, le déroulement de l'évènement,

 

J'ai ainsi appris plein de choses. j'ai vu et entendu que la Fondation FondaMental avait un partenariat avec les associations de patients et familles, ils ont ainsi présenté tous les résultats en duos ! Cliquez ci-dessus, et vous verrez par vous-même. J'ai aussi pu mesurer l'avancée extraordinaire des résultats déjà obtenus, très prometteurs. Et il m'est apparu également que tous les projets qui ont des chances d'aboutir rapidement sont privilégiés. Il est évident qu'il faut toujours faire des choix dans un budget. Et pour pouvoir aller encore plus loin, il faut apporter des preuves.

 

Lors du cocktail à la fin de la manifestation, j'ai eu, incognito, bipolaire quand même, quelques échanges avec les intervenants et j'ai manifesté mon enthousiasme pour tous ces résultats. Je n'allais tout de même pas me présenter, oui, c'est moi, parcours de santé mentale, blog très très loin de figurer au hit-parade, en m'adressant à des éminents professeurs, même sympas ! J'ai ainsi appris que la pêche que j'avais, était due aux probiotiques ! Oh mince ! Je n'aurais pas imaginé ! Je me sentais bien, sans trop savoir pourquoi. Mais c'est vrai qu'au fur et à mesure de la compréhension, je l'intègre mieux. Il me reste néanmoins une certaine stupéfaction. Bon, ça va, je m'en suis remise. :) 

 

Le mot pêche n'est pas vraiment adapté. Avec le recul, ce serait peut-être mieux de dire que ça m'a remis la tête à l'endroit. Un truc comme ça. 

 

 

Quelques jours plus tard, c'était le forum des associations dans ma ville et j'ai eu l'envie de recommencer la clarinette à l'école de musique. Sous condition : je ne m'engageais que pour un trimestre, au cas où la situation précédente perdure. Je l'avais arrêtée 6 mois plus tard  - que dis-je ! 6 mois plus tôt ! ) désespérée, car il y avait toujours quelque chose qui n'allait pas. Et c'était de pire en pire. Mon jeu était fluctuant. Tout pouvait se "casser la figure" sans que je ne sache pourquoi. Travailler et se ramasser régulièrement, y compris sur une demi-heure. Bien maîtriser un morceau et puis, sans que je ne comprenne, ne plus pouvoir, ne plus savoir. Un coup les doigts, un coup, le souffle, un coup, je ne me sens pas bien. Pff... Moi pas maso. Donc, j'ai dit stop.

 

Un jour de septembre, ma prof de clarinette me dit : votre médecin le sait ? que vous avez retrouvé le rythme, la pulsation ? Je ne sais plus exactement dans quels termes. Ben, oui ! Je lui ai dit, mais bon, ça ne lui fait pas grand effet. Mais il est content pour moi. Oui, depuis 15 ans que je fais de la clarinette, c'est la première année où je peux jouer des accompagnements. Auparavant, je ne prenais que les mélodies et il ne fallait pas être trop difficile sur les temps. Je pouvais quand même me rattraper en entendant les autres. J'ai acquis cependant beaucoup de choses pendant ces années avec l'instrument. C'était frustrant, car avant d'être malade, 30 ans en arrière, pas de problème avec le rythme, j'ai dansé jusqu'à ne plus pouvoir tenir debout, fait de la musique avec les gens que j'avais croisés. Cela me créait une sorte de nostalgie sourde. Pendant des années, tout bruit me gênait, y compris la musique. Ça m'envahissait et me perturbait. J'ai recommencé en écoutant la musique dans la voiture en conduisant. Puis en en faisant. Même encore maintenant, alors que j'ai tout ce qu'il faut pour l'écouter dans de bonnes conditions, y compris sur mon ordinateur. Je n'ai plus le réflexe. Problème de mémoire  ou besoin de silence ? Il faut vraiment que je le décide, pour écouter de la musique. Bien que j'apprécie. Puis, je peux l'oublier pendant longtemps. Sauf si je découvre un musicien ou un groupe. Par contre, quand je ne fais rien qui me demande de la concentration, ... quoique... comme faire les courses, ou m'occuper de mon mini jardin, etc, je chante des sortes de rengaines ou n'importe quoi, ce sont comme des mélodies qui sortent dans ma tête et parfois le son est audible de l'extérieur ! 

 

Madame, ça vous rend si gaie de passer à la caisse ?

Ah ahah ! Je ne m'en rendais même pas compte ! 

Ce qui me rassure, c'est que je ne suis vraiment pas la seule dans ce cas….

 

 

La 3ème chose dont je me suis aperçue, c'est que je n'ai plus de ruminations

 

Envolées, disparues ! Magie ? !!! Par exemple, si quelqu'un me mettait en difficulté ou m'attaquait verbalement, quand cela concernait l'affect en particulier, même indirectement, surtout avec les membres de ma famille, et ça commençait : rangrangrang, et qu'est-ce que j'ai fait ? pourquoi on m'en veut ? ou selon les cas, ruminer qu'une personne de mon entourage est agressive avec moi, plein de trucs comme ça qui me faisaient un bruit de fond, pas permanent, mais qui pouvait quand même m'envahir vraiment, et revenir à la charge sans même qu'il y ait eu un événement piqûre de rappel. Même si c'était loin d'être permanent, ça me bouffait la vie, si je puis dire.

 

Eh bien, ça ! c'est fini ! :) Ça fait du bien quand ça s'arrête ! :)

 

Et :) ça laisse la tête libre pour réfléchir, projeter, planifier, avoir un peu plus conscience du temps… élaborer, etc.,  faire plein de choses.

 

Bon, quand on se récupère un virus à la gorge, puis une sinusite très résistante et même un début de bronchite, oui, j'ai expérimenté très récemment les limites de la PPC (Pression Positive Continue, traitement de l'apnée du sommeil) et je suis bien contente que ce soit fini ! C'est énervant et surtout très fatigant, plus de PPC pour m'apporter mon oxygène (oui, dans l'air, il y en a). Parce que j'ai dû interrompre le traitement pour presque 3 semaines. Et c'était reparti pour la fatigue extrême, des fois que l'infection ne suffirait pas, et au bout de quelques jours la fatigue cérébrale qui se ramène. Bon, pas jusqu'aux absences heureusement.

 

Pareil ! ça fait du bien quand ça s'arrête, l'infection ! et vive le retour de la PPC !

 

Vous comprendrez si vous vous documentez sur les probiotiques que la prescription des probiotiques, c'est un gros point d'interrogation. On ne peut prédire que tel probiotique sera efficace sur tout le monde, parce que ce n'est pas vrai. Tout dépend d'abord si la personne a  un microbiote altéré, et comment il est altéré. Ce n'est pas comme les médicaments qui ont une indication de prescriptions. On sait ce que que ça va faire, et pourquoi !

 

Par rapport à la santé mentale, on sait quand même que beaucoup de personnes atteintes de schizophrénie, bipolarité, autisme ont un microbiote altéré. Pour la suite, je ne connais pas assez le sujet pour continuer. Je vous ai confié mon témoignage le plus rigoureusement possible.

 

A propos, il y a plein d'autres probiotiques… dans les pharmacies et des personnes pour vous renseigner. Moi, je partirais sur un problème récurent, même non majeur, et je demanderais s'il n'y a pas un probiotique ou un cocktail de probiotiques indiqué dans ce cas. Parfois, il arrive que l'on tire la bonne pioche ! Je ne crois pas au hasard. Je pense seulement qu'il y a des événements en chaîne, en boucle, en cascades, des ricochets, etc. 

 

Vous êtes intéressé par le microbiote et les probiotiques, vous trouverez votre bonheur sur le site Fondation FondaMental avec le Professeur Joël Doré, et aussi sur YouTube où beaucoup de ses conférences sont en ligne.

 

Sachant que la découverte du microbiote intestinal est encore récente, et surtout qu'il ait un rôle sur notre organisme dans sa totalité, cerveau compris et probablement devant ! Que notre microbiote contienne plus de cellules que la totalité des cellules de notre organisme, ça laisse rêveur. C'est un peu comme si on venait de découvrir une nouvelle planète dans notre système solaire.

 

 

Mise à jour. 7 octobre 2019

 

Avec une conférence donnée par le Dr Guillaume Fond,

docteur en psychiatrie et en neurosciences, psychiatre et chercheur qui trouve beaucoup de choses, je trouve !

Il n'y a pas de secrets, plus on a d'ouverture, plus on regarde les autres directions, plus on a de cordes à son arc, etc.

Il nous présente les maladies mentales sous des angles multiples, qui laissent apparaître divers leviers d'action pour en sortir.

 

Microbiote et maladie mentales, Marseille 5/10/19

 

Maintenant que j'ai rectifié le lien erroné, j'en profite pour vous dire qu'il y a beaucoup d'autres conférences très intéressantes du docteur, j'allais dire professeur ;) Guillaume Fond !

 

 

Et aussi pour vous dire que ma double cure de probiotiques m'a donné des effets durables, toujours d'actualité, un peu plus de 2 ans après.

 

L'effet observé a été pour moi, de casser des "chaines"

  • qui m'empêchaient de progresser, pour certaines (ma perception dans l’espace n’était pas bonne, très gênant pour conduire, pour monter sur un escabeau par exemple, un ou plusieurs sens altérés),
  • qui m’entraînaient dans une spirale infernale pour d'autres. Par ex. ruminations à cause d’un dysfonctionnement de la perception de l’autre, je pense, et clairement d'une hypersensibilité relationnelle, découlant d'un mauvais positionnement par rapport à autrui, je pense. C'est plutôt complexe.

Comme nous sommes loin, et pour cause, de connaître tout ce qui passe par les canaux directs de nos sens (directs, je précise, en opposition par rapport au langage verbal), et en particulier, ce que nous n'utilisons pas consciemment, on ne peut qu'observer que même sans être malade, nous pouvons avoir des réactions qui dépassent le champ de notre conscience. Ce qui est susceptible de générer des conflits intérieurs. N'avez-vous pas remarqué comme le langage non-verbal atteint certaines personnes beaucoup plus que le langage verbal. Et pour d'autres, c’est l'inverse exactement ! Nous n'avons pas tous la même palette de capteurs. Toutes nos réactions ne sont pas élaborées par un raisonnement, et sont le fruit de réflexes transmis et acquis par l'expérience et apprentissage. Bon, là, je pourrais y passer beaucoup de temps et dans beaucoup de domaines, et pas qu'en psy !

  • mais aussi un effet plus direct, bien qu'il puisse être indirect quand même : permettre la réparation de ma paroi intestinale, si près de mon appareil urinaire (comme tout le monde) et mettre une fin aux infections urinaires hautes que l'urologue ne parvenait pas à éradiquer. Quand on me disait contaminations, je répondais : non, on dirait bien que ces bactéries vont directement à destination par l’intérieur. Eh oui, quand la barrière est détériorée sur l’autoroute, des animaux passent… Là, cela pourrait bien être la même chose. Et de même quand on répare la barrière.

 

 

Moi qui ne regarde que très rarement la télévision, je m'assieds à côté de mon mari zappant à son habitude, et je vois :

Microbiote !

Je lui demande aussitôt de revenir en arrière et c'est ainsi que j'ai vu cet excellent documentaire dans son intégralité, avec la participation du Professeur Joel Doré, et d'autres. 

 

Microbiote, les fabuleux pouvoirs du ventre, ARTE

Cliquez sur le lien ci-dessus !

 

Si vous avez loupé le coche du Replay, vous pouvez louer la VOD ou l'acheter, acheter le DVD, vous pourrez le prêter ou l'offrir ! Ce n'est pas un cadeau empoisonné, tout au contraire  ! 

haut de page

Partager cet article

Repost0

commentaires

Corinne 04/01/2020 03:29

Sympa votre article on a les mêmes lectures si ca vous dit
approcheglobaleautisme.org

karuna 26/10/2019 20:27

MERCI !

Lien Accueil

  • : Parcours de santé mentale.over-blog.fr
  • : Bipolaire. Témoignage. Santé mentale. Trouble schizoaffectif. Psychose maniaco-dépressive, liée à la maternité. Facteur déclenchant de la maladie : conditions de travail extrêmes. Rétablissement.
  • Contact

Périodes d'écriture

Parcours de santé mentale, [1994-2002] articles 1-26   autoédit. 2002 - moins de 10 exemplaires reliés par mes soins

Parcours de santé mentale, [2007-2010] articles 27-32 

Parcours de santé mentale, dès mai 2010 articles 33 et plus

 

Sommaire dans le menu horizontal, classés comme ci-dessussous la bannière, cliquez sur les titres

 

Moteur de recherche de ce blog, ci-dessous

Recherche

Commentaires et questions bienvenus, au choix

  • en privé par CONTACT dans le menu horizontal
  • dans le module COMMENTAIRE au bas de la page, visibilité publique ralentie par un filtre afin d'écarter les publicités principalement déposées par les marabouts friands de personnes traversant une période difficile.

Profil

Paulette Benetton

Géo-localisation   Isère, Rhône-Alpes, France

née en 1952,

bipolarité is away et le reste aussi !😀

Etudes 3ème cycle Biochimie et Chimie Organique      Etudes en cours clarinette

Emplois successifs Prof. de physique/chimie,

Technico-commerciale ; Animateur régional des ventes ; Responsable du SAV au téléphone dans le Diagnostic Biologique. Crash !

Centres d'intérêts  voyages, photo, 3D, neurosciences, santé mentale, musique, BD, bricolage etc.